Décontamination des cloisons sèches, des panneaux de lambris, des panneaux de placoplâtre ou des panneaux de gypse et du composé à joints

De nos jours, les cloisons sèches et les mastics à joints modernes ne contiennent pas d’amiante. Cependant, cela n’a pas toujours été le cas.

Utilisation de l’amiante dans les matériaux de construction

Dans le cas d’un système de cloisons sèches, les références à l’amiante se concentrent principalement sur l’amiante qui se trouvait dans le composé à joints ou dans certaines peintures ou produits de pulvérisation qui aurait été appliquée au plafond de cloisons sèches.

Il est important de se rappeler que le composé à joints contenant de l’amiante peut avoir été appliqué non seulement par-dessus les joints de cloison sèche jusqu’à 18 po de largeur, mais aussi dans les réparations, autour des pénétrations ou des luminaires et dans certains bâtiments comme couche mince sur une surface entière du plafond ou du mur.

Les systèmes de cloisons sèches susceptibles de contenir de l’amiante, du moins dans les finitions, les composés à joints de colmatage, les couches de finition ou les systèmes posés sur du gypse, remontent aux alentours de 1910 jusqu’au début des années 1980 en Amérique du Nord (1982 au Canada).

Teneur en amiante dans les matériaux de construction

Dans le composé à joints, la teneur en amiante variait, mais se situait généralement entre 3 et 6 %. Même si les panneaux de gypse eux-mêmes ne contenaient pas d’amiante, cela signifie qu’en poids, la teneur en amiante du système mural était d’environ 0,25 %.

Méfiez-vous du fait que même si la teneur en amiante des placoplâtres (peu courants) ou des joints (courants) peut être relativement faible, il est possible que certains traitements à base de mastic en aérosol ou de plafonds texturés soient très riches en amiante, pouvant atteindre 40 % ou même plus.

Comment recouvrir ou enlever les cloisons sèches ou les joints contenant de l’amiante dans les matériaux de construction

Il est important de ne pas toucher les matériaux de placoplâtre présumés contenir de l’amiante ; il est généralement plus sécuritaire de laisser ces matériaux intacts ou de les couvrir. Si la démolition ou l’enlèvement est nécessaire, les étapes complémentaires décrites dans ce document sont importantes.

Tester les panneaux de placoplâtre contenant de l’amiante

Si, dans un bâtiment plus ancien (construit avant 1980 en Amérique du Nord), vous n’êtes pas certain que les cloisons sèches, les panneaux de gypse ou les composés à joints utilisés dans votre bâtiment contiennent de l’amiante, vous devriez faire analyser des échantillons représentatifs des deux matériaux (habituellement sans amiante), soit le composé des joints et du panneau de plâtre (qui contient souvent la plus grande quantité d’amiante) dans un laboratoire agréé pour analyse de l’amiante.

Rappelez-vous que même sans amiante, la poussière de composé à joints et de panneaux de gypse crée des particules ultrafines qui peuvent constituer un danger respiratoire grave.

Ne pas tenter d’enlever un panneau de gypse soi-même s’il contient de l’amiante

Étant donné que la poussière des panneaux de placoplâtre et la poussière du composé à joints sont facilement aéroportées et friables (par ponçage, coupe, sciage ou autres opérations de démolition), il est conseillé de ne pas se lancer vous-même dans le désamiantage de murs en placoplâtre, de même pour le nettoyage.

Néanmoins, si vous habitez dans un endroit où l’enlèvement ou la réparation des panneaux de gypse contenant de l’amiante est permis et que vous vous entêtez à le faire vous-même, prenez des mesures appropriées pour contrôler la poussière et protégez-vous adéquatement, comme utiliser un mouillage complet et un balayage humide pour nettoyer la maison et essuyer le sol humide pour les travaux.

Éteignez et protégez tous les appareils de traitement de l’air (climatiseurs, appareils de chauffage, humidificateurs, déshumidificateurs, ventilateurs) avant de manipuler des matériaux contenant de l’amiante. N’utilisez pas un aspirateur standard parce qu’il va activer l’aération des particules d’amiante. Certains aspirateurs homologués HEPA peuvent également ne pas traiter l’amiante et augmenter ainsi les niveaux d’amiante en suspension dans l’air.

Procédure typique d’enlèvement des panneaux de gypse dans le cas de petits travaux

Un « petit travail » doit se limiter à toucher ou à enlever moins d’un mètre carré de placoplâtre lorsqu’un composé à joints contenant de l’amiante a été utilisé. L’utilisation d’un appareil respiratoire muni de cartouches filtrantes P100 neuves ou usagées et d’une combinaison jetable est facultative pour les petits travaux de retrait. Ensuite, procédez comme suit :

  • Installez une feuille de polyéthylène sous la zone de travail à l’aide de ruban adhésif en toile.

  • Vaporisez le panneau de gypse à enlever en vous concentrant sur les coins et les endroits où des joints sont visibles ou présumés être présents.

  • Poursuivez la vaporisation de tout matériel suspect au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

  • Éliminez tous les déchets comme des débris de construction ordinaires (l’élimination des déchets d’amiante peut s’avérer nécessaire selon l’endroit où vous habitez).

  • Préparez une solution d’eau modifiée en ajoutant une tasse de détergent pour lave-vaisselle à 20 litres d’eau. Cet agent mouillant servira à réduire la tension superficielle de l’eau, améliorant ainsi ses propriétés de mouillage et de pénétration.

Procédure typique d’enlèvement et de démolition des panneaux de gypse dans le cas de travaux plus importants

Pour les travaux de plus grande importance, procédez de la façon suivante :

  • Arrêtez le système de CVC qui a une incidence sur la zone de travail. Couvrez tous les évents et diffuseurs de CVC.

  • Portez un respirateur approuvé par le fabricant (muni de cartouches filtrantes P100 neuves ou usagées) et une combinaison jetable.

  • Vaporisez le panneau de gypse à enlever en vous concentrant sur les coins et les endroits où des joints sont visibles ou soupçonnés d’être présents.

  • Poursuivez la vaporisation de tout matériel suspect au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

  • Contrôlez la poussière dans la zone en vaporisant les débris tombés.

  • Éliminez tous les déchets comme des débris de construction ordinaires (l’élimination des déchets d’amiante est obligatoire ou non, selon l’endroit où vous habitez et les réglementations applicables.

Remarque : une élimination spéciale des déchets ou une surveillance de l’air peut être requise pour ce type de travail, ou un permis de travail d’amiante dûment autorisé est requis, selon l’endroit où vous vivez et les normes en vigueur.

FAITES TOUJOURS AFFAIRE AVEC DES EXPERTS EN DÉCONTAMINATION AMIANTE